AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 may we meet again \ eryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezio Hartnell

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 42

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: open.
MessageSujet: may we meet again eryn   Mar 5 Jan - 6:53



all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

la soirée s'était éternisée. ce ne fut que lorsque ezio pensa enfin à jeter un coup d'oeil à sa montre qu'il se rendit compte de l'heure tardive et de son état physique actuel : il avait beaucoup trop bu. heureusement, il ne travaillait pas le lendemain et aurait tout le temps de dormir. en attendant, il préféra tout de même saluer ses comparses pilliers de bar et quitta les lieux bondés dans lesquels il étouffait. l'air extérieur fit à ezio le plus grand bien. lentement, il recouvra ses esprits et revint à la réalité. la fraîcheur ambiante lui arracha un frisson. frigorifié, il frotta ses bras de ses mains et accéléra le pas. son immeuble n'était pas loin ; ezio avait pris soin de choisir comme nouveau bar favori celui qui était le plus près de chez lui en prévision de ces fameuses soirées arrosées. l'homme s'engouffra dans l'immeuble et monta les escaliers à la hâte, bien trop désireux de retrouver la chaleur de ses draps et de son lit. sa tête tournait, ses idées étaient plus ou moins claires, et il dut se reprendre à deux fois avant de s'assurer que la femme penchée vers la serrure de sa porte dont il ne voyait que le postérieur – et quel postérieur ! – n'était pas le fruit de son imagination. ezio se racla la gorge pour attirer son attention, glissa ses doigts dans ses cheveux.  « je peux vous aider à forcer ma serrure, peut-être ? » proposa-t-il gentimment, persuadé que dans le cas où elle essairait de l'attaquer, il aurait assez de force pour la maitriser. même bourré. parce qu'elle semblait minuscule à côté de lui. quand elle se redressa pour lui faire face, le cœur d'ezio manqua un battement. drôle de sensation que celle-ci ; persuadé de l'avoir déjà vue quelque part, il plissa les yeux et la dévisagea pendant quelques secondes.  « attendez, on ne se serait pas déjà vus quelque part ? » lança-t-il, avant d'esquisser un sourire qui se voulut moqueur et charmeur. typique remarque du parfait séducteur qu'il caricaturisait, alors que son seul but était bien de savoir s'ils se connaissaient ou non. le fait qu'elle soit (trop) jolie n'y changeait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn Starkiller

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 50

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: free
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Mar 5 Jan - 11:34


after all these years , here I am,
on the smoking ruins of a life that I have
lived only half



    Une cigarette entre les lèvres, je venais de sortir du bar où j'avais bu quelques verres -de trop je rentrais tranquillement jusqu'à mon appartement -légèrement chancelante- me maudissant de rentrer seule dans cet état, l'air était froid et j'avais envie de m'écrouler sur mon canapé au chaud et dormir jusqu'au lendemain matin. Moi qui pensais pouvoir travailler après quelques verres je mettais mis le doigt dans l’œil jusqu'au coude.  Je pris ma clef afin de l'enfoncer dans la serrure mais impossible, elle me résistait. Je penchais alors vers la serrure, regardant ma clef, changeant de clef, plusieurs fois, tentais d'appuyer sur la poignée dans l'espoir quasi-nul en définitive j'avais laissé ouvert mon appartement. « Allez ouvre toi putain » avais-je marmonné. J'allais renoncer et me résoudre à dormir dehors pour cette nuit -parce qu'il était hors de question que j'appelle mon frère pour lui dire que j'étais incapable de rentrer chez moi-, quand j'entendis une voix d'homme dernière moi. « C'est votre… » , je jetais un rapide coup d’œil vers le numéro de l'appartement pour me rendre compte que effectivement ce n'était pas le mien mais celui d'à coté. Je soupirais légèrement, pourquoi je n'avais pas simplement regarder le numéro de l'appartement, j'avais l'air très intelligente maintenant « Ah bah oui mon appartement est là bas -pointant la porte un peu plus loin- désolée je pense que le whisky ne me réussi pas autant que je le prétend » Parfait il allait me prendre une alcoolique et une cambrioleuse, mer-vei-lleux. Dans le pire des cas je pouvais toujours jouer la fille venant d'arriver, qui ne connaît pas encore bien la ville -c'était faux mais ça pouvait passer. En posant le regard vraiment sur lui, j'eus la respiration coupé un quart de seconde, vous savez ce genre de chose qui vous arrive quand vous retombez sur une vieille connaissance que vous n'avez pas vu depuis de nombreuses années ? Si je l'avais reconnu oui enfin en tout cas j'en étais presque certaine c'était Ezio, l'ado de dix sept ans en moi me le hurler, ou alors c'était l'alcool et j'avais des hallucinations. Il me demanda si on s'était pas déjà vu quelque part, évidemment il ne se souvenait pas de moi, comment aurait-il pu, je n'étais ni une pompom girl, ni la fille la plus populaire du lycée. « Peut-être oui il y a quelques années… » j'avais reculé d'un pas avant de me surprendre à me dire que même dix ans après putain qu'il était beau. J’esquissai un sourire -l'alcool aidant- « Je suis Eryn Starkiller » -la meuf que tu avais gentiment recalé quand elle avait dix sept ans-, dans le pire des cas il ne se souviendrait pas de moi et le problème serait réglé. J'allais faire lui tourner le dos et rentrer chez moi mais quelque chose m'en empêcha, la peur qu'il parle au flic de ma tentative d'entrer chez lui même c'était faux sait-on jamais. « Encore désolée pour ta porte je… pensais vraiment que c'était chez moi… j'allais faire du café en rentrant tu en veux un ? » Bravo Eryn un café en plein milieu de la nuit mais quelle riche idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezio Hartnell

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 42

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: open.
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Mar 5 Jan - 14:59



all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

« je suis eryn starkiller. » les yeux d'ezio s'écarquillèrent sous le coup de la surprise. ce nom-là, il le connaissait autant que ce regard, aucun doute. il lâcha un rire surpris et amusé, se mordit la lèvre, glissa ses doigts dans sa barbe d'un air gêné.  « starkiller, merde, sans déconner. » lâcha-t-il, passablement mal à l'aise. il ne se souvenait d'elle que parce que, bien longtemps auparavant, on lui avait dit que cette fille craquait pour lui. a l'époque, ezio ne regardait que les blondes d'un mètre soixante-dix au moins et aux mensurations parfaites. cette fille-là était … banale. rien qu'on retienne véritablement – bien qu'il fut forcé de constater qu'il l'avait reconnue, signe qu'elle avait laissé une empreinte indélébile dans son esprit – si ce n'était ce nom si particulier qu'il l'avait fait rire des semaines entières. starkiller, ça, c'était un sacré nom. et voilà que la femme qui le portait aujourd'hui était radicalement différente de son souvenir d'antan. radicalement belle.  « ah euh oui, d'accord. » confirma-t-il en la suivant, bien qu'ezio n'ait rien entendu de sa proposition, trop absorbé par la contemplation de la brune aux prunelles céruléennes qui lui rappelait toute une foule de souvenirs qu'il pensait disparus.  « eryn starkiller …  répéta-t-il tandis que ses doigts passaient de sa barbe à ses cheveux un peu trop longs,  … t'as l'air plus … enfin moins … enfin, t'as l'air en forme. » où était donc passé ezio hartnell, l'homme qui savait parler aux femmes ? il se sentait comme un adolescent devant elle, peut-être parce qu'il était ivre, ou parce que la surprise était trop grande pour qu'il sache comment réagir convenablement face à elle. ou peut-être parce que son regard azur s'était posé sur ce déhanché qu'il suivait à la trace et qu'il n'aurait jamais pensé qualifier un jour de désirable. dans son souvenir, elle était juste la fille un peu boulotte qu'on regarde uniquement quand on essaye de la doubler dans un couloir de lycée bondé. ezio releva les yeux avant d'être attrapé à regarder ici-bas et préféra s'attarder sur la décoration de l'appartement, ainsi que les multiples photos et peintures accrochées aux murs.  « alors c'est toi la nouvelle voisine ? c'est sympa chez toi. jolie déco. » ezio la suivit jusqu'à la cuisine, resta en retrait en se demandant comment les choses avaient pu tourner de la sorte. etait-ce mal ? surement pas. c'était déroutant. surprenant. fascinant. il jeta un coup d'oeil amusé à la machine à café, en se demandant si elle était vraiment du genre à boire du café au milieu de la nuit, en plus de forcer la serrure des autres et porter un nom de personnage de jeu-video ou de film de science-fiction. la liste des petits détails à son sujet s'amoncelaient déjà dans son esprit enfummé par l'alcool et le tabac, et seraient peut-être oubliés le lendemain. a moins que ce soit comme elle, et qu'il ne l'oublie jamais complètement.  « merci pour le café. je crois que c'est bien, en cas de … d'ivresse ? t'as l'air d'en avoir besoin. » fit-il remarquer d'un air taquin, en souriant gentiment. c'était une façon comme une autre de l'inciter à raconter sa soirée : ezio n'avait pas envie de paraître trop bizarre, lui qui était d'habitude si confiant avec la gente féminine. a moins que lui dire qu'elle avait l'air bourrée soit bizarre. ou peut-être pas. en fait, il n'en savait rien, et c'était pour cette raison qu'il préférait rester loin d'elle, à l'autre bout de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn Starkiller

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 50

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: free
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Mar 5 Jan - 22:29


after all these years , here I am,
on the smoking ruins of a life that I have
lived only half


A ma grande surprise il me suivit dans l'appartement. Je venais d'ouvrir la porte me dirigeant tranquillement dans la cuisine pour me faire un café, adieu nuit de sommeil, non mais sérieusement mais quelle idée. Je l'entendais complimenter la décoration, je souris. « Non en réalité c'est pas moi j'ai volé les clefs et je suis rentrée… Je rigole oui c'est moi. C'est gentil, j'ai pas fait grand-chose à part planter des clous mais merci » C'est drôle j'étais un peu plus à l'aise à parler de la déco qu'à lui parler franchement. Je ris doucement à sa remarque. Oui j'avais changé depuis notre adolescence-et encore heureux- lui aussi enfin, je devais l'avouer il est aussi beau, vraiment j'aurais pu passer ma soirée à l'observer, et me dire que malgré toutes ses années il me faisait toujours autant d'effet.  « Ah ah je bois pas tant que ça … » Je ris doucement, tant qu'il n'ouvrait pas le frigo où prônait 2 pack de bière je savais que je pouvais rester crédible. « Enfin rarement du whisky » Bien comme ça s'il ne me prenait pas pour une alcoolique c'est désormais chose à moitié faite. Je ris  de nouveau timidement en buvant doucement mon café, le liquide chaud me faisait un peu bien. « Et puis si t'as accepté c'est que t'en avais besoin aussi, alors soit t'es insomniaque, soit t'es pas totalement sobre toi non plus » Il avait gardé une certaine distance, peut-être avait-il accepté par politesse, il était tard et il n'avait peut-être pas spécialement envie de s'éterniser. Je fis glisser sa tasse fumante au bout du comptoir « Tu peux approcher tu sais promis je suis pas une sociopathe qui prend en photo ses victimes avant de les tuer dans sa cave … la preuve j'ai pas de cave » Voilà après alcool, faisons lui peur, c'est pas comme s'il y a quelques années j'aurais vendu père et mère pour passer une heure avec Ezio et là je passais pour une grande malade. Parfait. J'avais l'air complètement débile, et très sincèrement j'aurais été lui je me serais barrée en courant, je le méritais. Je pris une autre gorgée de café, j'avais l'impression d'être redevenue l'ado de 17 ans, je me sentais tellement ridicule. Je lui souris et je savais au fond de moi que s'il n'avait pas été lui, je lui aurais sans doute sauter dessus, nous ne serions pas en train de boire un café en plein milieu de la nuit et je n'aurais pas l'air d'une fille complètement tarée, mais c'était Ezio et j'avais trop bu pour avoir les idées claires, au moins j'aurais peut-être oublié cette partie de la nuit demain en me levant-l'espoir fait vivre. « Désolée j'ai un peu un humour douteux quand j'ai bu ». Non tout le monde parle de tuer des gens dans une cave en plein milieu de la nuit, bien sûr. Il fallait je change de conversation et vite. « Et sinon que deviens le grand Ezio Hartnell toujours avec une jolie pompom girl ? » une gentille petite pique, après tout je ne l'avais jamais vraiment connu, juste observer de loin qui aurait pu prévoir qu'il soit dans ma cuisine aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezio Hartnell

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 42

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: open.
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Mer 6 Jan - 3:46



all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

ezio ignorait s'il devait être totalement amusé ou complètement effrayé par ce petit bout de femme dont l'humour n'était pas simplement douteux mais carrément loufoque. il s'autorisa à rire et haussa les épaules, trouvant cela plus mignon que dérangeant.  « t'en fais pas va, il en faut plus pour me terrifier. » souffla-t-il en se rapprochant d'elle d'un pas lent pour ne pas l'effrayer elle, quand bien même eryn était l'instigatrice de cette proposition de venir plus près d'elle. son regard azur glissa sur ce corps délicieux une nouvelle fois, avant qu'ezio ne détourne les yeux pour s'intéresser à son café qu'il porta à ses lèvres. il manqua de s'étouffer à sa question, et reposa la tasse à la hâte sur le comptoir en toussant.  « je suis pompier. les études, ce n'était pas pour moi. » expliqua-t-il pensivement en jouant avec sa barbe de sa main libre.  « et finalement, les cheerleaders non plus. j'ai divorcé de mon idéal féminin il y a quelques mois. » dit-il en riant tristement, avant de reporter sa tasse à ses lèvres pour boire une nouvelle gorgée d'un air gêné. ezio posa la tasse à nouveau et tourna son visage vers eryn pour sourire, embarrassé par ces avoeux dont elle se fichait certainement totalement.  « pardon, c'est un peu étrange de dire ça comme ça, alors que … enfin, peu importe. et toi, alors ? je suis sûr que tu es une artiste. » lança-t-il pour changer de sujet en faisant allusion aux nombreuses photos, aux tableaux accrochés aux murs et à la décoration particulière. il émanait de cet appartement une ambiance un peu bohème, bien différente du sien qui, depuis son emménagement, n'avait plus aucune personnalité. ezio n'avait pas pris la peine de décorer, se contentant d'installer les meubles qui étaient siens et qu'aurora avait consenti à le laisser les emporter.  « non, attend, laisse-moi deviner. » dit-il encore en riant, avant de la détailler des pieds à la tête. le meilleur moyen de pouvoir la regarder, de s'imprégner des courbes de son corps pour y penser plus tard dans la solitude de ses draps blancs et de paraître innocent pour autant.  « tu dois avoir une pièce ici où tu peins pieds nus. je suis sûr que tu portes des sarrouels et écoutes de la musique apaisante, comme les yogistes. » il la taquinait bien sûr ; eryn ne semblait en rien hippie, au contraire. elle dégageait une certaine élégance, sereine certes – d'où sa certitude qu'il était face à une femme d'art ou de lettres – mais pas de ce genre là.  « dis-moi. je veux savoir qui est eryn starkiller, puisque j'ai laissé passer ma chance de la rencontrer il y a dix ans. » murmura-t-il de son air éternellement séducteur et un peu puéril. il appuya sa hanche contre le comptoir et croisa les bras sans lâcher sa tasse pour lui faire face, amusé par la différence de taille et de corpulence. à croire qu'elle avait cessé définitivement de grandir au lycée. en voyant un paquet de cigarette dépasser de la poubelle plus loin derrière elle, il fouilla la poche de sa veste pour sortir le sien.  « tu fumes ? » proposa-t-il dans un souffle, paquet ouvert tendu vers elle pour qu'elle se serve. peut-être qu'elle refusait de fumer chez elle, ce qu'il ne pouvait que respecter. son ex lui demandait de fumer sur le porche de la maison ou par la fenêtre, pour l'odeur disait-elle. ezio avait aussi fini par se faire à l'odeur du tabac embaumant le salon depuis que son célibat se prolongeait, comme à la déco inexistante et le silence des murs qui l'entouraient. l'on finissait toujours par s'habituer à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn Starkiller

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 50

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: free
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Mer 6 Jan - 15:46


after all these years , here I am,
on the smoking ruins of a life that I have
lived only half


En entendant qu'il avait divorcé, je baissai légèrement les yeux gênée, j'avais un peu mis les pieds dans le plat. Son idéal féminin j'ignorais pourquoi mais j'avais pré-sentiment qu'elle était blonde, d'aussi loin que je me souvienne je l'avais souvent-voir toujours- vu avec une blonde. Je me souviens avoir même voulu me teindre à l'époque pour attirer son attention mais j'avais renoncé. Le blond me serait peut-être bien aller au final qui sait. J'aurais voulu lui dire que j'étais désolée pour lui même si au final ça m'importait peu, après tout on se connaissait à peine. J'avais cependant noté qu'il était pompier, j'eus un sourire léger en le regardant du coin de l'oeil. L'imaginant dans son uniforme l'espace d'un instant, qu'est ce qu'il devait être sexy, bon dieu.
J'éclatais de rire quand il se mit à me dire qu'il pensait que je peignais pieds nus et en sarouel « Oui et puis je pend par les pieds pour méditer aussi » posant la tasse de café sur le comptoir, je pris mon élan pour m'asseoir sur celui-ci. « Non je suis photographe… je … les photos que tu vois ici, elles sont de moi » Je souris timidement, ramenant une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je ne me considérais pas comme une artiste, après tout je ne capturais qu'un instant de vie ou d'un paysage, il y avait pas ou peu d'interprétation derrière, juste des émotions. Alors j'avais rougie un peu, pas beaucoup mais assez pour que ça sa remarque. Et puis il voulu en savoir plus sur moi, peut-être pour changer de conversation ou alors pour être sur que je ne sois pas totalement tarée aussi… oui y'avait des chances pour que ça soit ça. « Tu sais y'a pas grande chose à savoir sur moi j'suis partie il y a six ans pour aller barouder un peu partout dans le monde et prendre des photos et puis je suis revenu il y a quelques mois parce que j'ai perdu mon père et puis … me voilà… » J'haussai les épaules, je n'avais pas vraiment l'habitude de parler de moi et puis le combo ''coucou j'bois d'la bière devant Star Wars quand je suis seule'' n'était pas la chose que j'avais le plus envie de mettre en avant. Oui extérieurement le fait que je sois partie pendant des années pouvaient faire rêver j'avais découvert le monde, appris de nouvelles cultures et un tas de choses mais j'avais été plutôt seule pendant six ans, changeant de pays jusqu'à quatre fois par an, j'avais sans doute passer plus de temps dans les avions que n'importe qui, j'avais une micro-vie dans chaque ville où j'étais allée, mais j'avais l'impression de n'être que passer, sans vraiment y vivre, simplement parce que je savais que je ne resterais pas. Cet appartement était le premier où j'étais vraiment chez moi et pas une location ou une semaine ou quelques jours où je ne rentrais que pour dormir ou travailler. « t'es déçu hein ? Non pas d'identité caché ou de truc badass à raconter j'suis plutôt banale en définitive », je le taquinais gentiment, et en même temps je me détendais un peu. Après tout il était resté malgré mes blagues nulles et le fait que j'avais voulu -involontairement- rentrer chez lui. Posant les yeux son paquet de cigarette j'hochai la tête avant d'en prendre une et de l'allumer dans la foulée. Je tirais une bouffée de nicotine tout en l'observant, c'est étrange je ne l'aurais jamais imaginé fumer. « Donc tu es pompier c'est tellement cool tu dois sauver des vies et tout ça quoi et puis ça sera bien pratique si un jour j'ai le feu ... » - aux fesses- Réalisant à moitié que ce que je venais de dire pouvait porter à confusion, je me repris « dans mon appartement, … enfin ici quoi … enfin si je fais brûler un truc quoi …enfin tu me comprends  » tirant un peu sur ma cigarette, je me désespérais presque totalement. Un pas en avant trois en arrière voilà ce que je faisais. Au moins je devais l'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezio Hartnell

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 42

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: open.
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Jeu 7 Jan - 11:04



all these years later and it's killing me
your broken records and words
ten thousand craters where it all should be
@snow patrol ~ take back the city

 « hmm je vois. désolé pour ton père. » dit-il calmement, l'air songeur. ezio tenta d'imaginer à quoi avait bien pu ressembler la vie d'eryn ces dernières années. dieu que c'était particulier de bouger ainsi continuellement, trouvant sa place partout et nulle part à la fois ! lui aussi avait voyagé et adorait cela, mais en tant que touriste. en tant qu'homme qui jouissait pleinement et intensément de ce qu'un lieu avait lui offrir deux semaines durant, avant de retrouver la chaleur de hoover et de son appartement. jamais il n'aurait pu rester seul dans un pays qui n'était pas le sien des mois durant. avec quelqu'un à ses côtés, c'était peut-être différent. ezio recouvra ses esprits et secoua la tête de droite à gauche en signe de négation.  « je ne suis pas déçu, c'est une belle histoire. » répondit-il, parfaitement sincère, et impressionné par son courage. il tira sur sa propre cigarette, ravi de pouvoir fumer à l'intérieur ; en définitive, elle avait tout de la femme parfaite : voyageuse, aventureuse, fumeuse, buveuse, unique, loufoque, et ezio s'en voulut réellement de s'être moqué de son existence dix ans auparavant. quel con il avait pu faire ! sa remarque lui arracha un rire. il se mordilla la lèvre en l'observant, réellement troublé par ses joues rouges, ses piques et bourdes involontaires, son comportement à la fois amusant et complètement déroutant.  « ce serait dommage d'éteindre un feu qui commence à peine à brûler. » répondit-il d'un air provocateur, avant de lui faire un clin d'oeil ; eryn avait l'air de rougir facilement, et il comptait bien s'amuser de cela, aussi vache cela soit-il. ce petit jeu qui s'installait doucement mais sûrement lui plaisait déjà, tout comme l'envie brusque et évidente de la séduire : que ce soit pour deux heures ou pour une nuit, eryn serait sienne. peut-être pas aujourd'hui, peut-être pas tout de suite, mais il la ferait sienne. c'était une certitude. ezio retrouva – partiellement - son sérieux en continuant :  « en réalité, l'essentiel de mon travail consiste à récupérer des chats coincés dans les arbres. tu vois, ma vie est moins trépidante que la tienne. » ezio termina sa tasse de café qu'il posa sur le comptoir à ses côtés, avant de souffler une nouvelle bouffée de fumée au dessus de leurs têtes. c'était une fin de soirée étonnante ; lui qui pensait rejoindre directement son lit venait d'avoir la surprise de sa vie. etrangement, ça lui plaisait bien davantage que la perspective de se retrouver seul dans son appartement silencieux. pourtant, il était tard, il avait bu, eryn aussi avait bu, et il avait abusé de son hospitalité. après tout, eryn n'avait du l'inviter à boire ce café que parce qu'elle avait vainement tenté de forcer sa serrure, et par peur des représailles.  « je ne vais pas tarder, tu dois sûrement être fatiguée. » souffla ezio en jetant son mégot à la poubelle, avant de se diriger vers l'évier pour laver docilement la tasse de café, ainsi que celle d'eryn tel un parfait gentleman. il n'était pas chez lui mais prenait ses aises, l'alcool aidant, le besoin de passer pour quelqu'un de bien aussi. il s'essuya les mains et revint vers elle, sourire aux lèvres. d'un air doux mais déterminé, ezio lança :  « sors avec moi, l'un de ces soirs. » etait-ce un ordre ou une proposition ? sans doute un peu des deux. le désir de la revoir grandissait en lui, tout comme son envie de la posséder. il y avait bien longtemps qu'ezio avait cessé de se voiler la face sur ses envies qu'il assumait pleinement. il n'avait plus dix huit ans. il n'avait plus toute la vie devant lui, ses belles années étant plutôt derrière lui que devant. et proposer un rendez-vous après vingt minutes de retrouvailles faisait partie de ses habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn Starkiller

avatar

▪ SOME BLOSSOMS : 50

• I HOPE IT RAINS.
▪ grocery list :
▪ wildflowers:
▪ availability: free
MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   Jeu 7 Jan - 23:32


after all these years , here I am,
on the smoking ruins of a life that I have
lived only half



Je levais un sourcil amusé suite à sa réaction. « Sûrement oui ça serait dommage, le tout est de savoir l'attiser je suppose non ? enfin c'est toi l'expert pas moi » Je lui rendis son clin d’œil. Malgré l'alcool j'avais grâce à dieu encore un peu de répondant enfin tout était relatif. Il semblait aimer jouer, tant mieux, je n'allais pas m'en plaindre bien au contraire. « Mais arrêtes, c'est cool de pourvoir sauver des petits chatons » Je le pensais sincèrement, je l'admirais de faire ce genre de boulot, même s'il sauvait des petits chatons, c'était un peu un héros du quotidien, et puis moi j'aimais bien les héros. Il semblait si différent de tout ceux que j'avais connu toutes ces années, en bien évidemment, même si au fond je ne savais pas exactement ce qu'il était en train de se passer. Tout ce que je savais c'est que je n'avais pas envie qu'il parte, vraiment, mais d'un autre coté la fatigue commençait doucement à se faire sentir, j'ignorais l'heure qu'il était et au fond je m'en fichais un peu. C'était étrange j'avais l'impression que l'on était dans une bulle presque hors du temps, mais il avait raison il se faisait tard et la possibilité qu'il puisse travailler le lendemain m'heurtais seulement maintenant, d'un autre côté il ne serait surement pas rester s'il bossait tôt le lendemain « Oui il se fait tard c'est vrai » Mais j'avais peur, et si cette bulle s'éclatait au moment même où il quitterait l'appartement, j'aurais pu lui dire. Non reste j'ai envie que tu restes. Mais non je n'avais rien dit. Je l'observai prendre les tasses et les amener dans l'évier, profitant qu'il était dos je me permis de le détailler de la tête aux pieds, en me mordant la lèvre inférieure. Je me demandais ce qu'on foutait encore dans cette cuisine habillés avant de chasser bien vite cette pensée. En définitive, quand il me proposa de sortir un soir – bien que son ton ne semblait pas vraiment me laisser le choix-, je crois que ma respiration se coupa un quart de seconde, le temps que je réalise ce qu'il venait de dire. Un sourire apparut sur mes lèvres presque malgré moi. « Oui d'accord, bien sûr pourquoi pas » j'étais resté impassible, enfin presque parce que finalement mon sourire ne voulait pas s'effacer. Intérieurement par contre c'était une autre histoire, parce que j'avais envie de passer du temps avec lui inexplicablement, j'avais envie d'être avec lui, envie d'être dans ses bras. Pourtant je n'étais pas comme ça habituellement, je ne m'emballais pas si rapidement -encore moins au bout de vingt minutes où j'avais été à moitié ridicule- mais je ne pouvais pas m'en empêcher inexplicablement. Alors oui j'étais plus que ravie qu'il me propose de sortir un soir. Peut-être aurais-je dû tenter de rentrer chez les gens plus souvent, visiblement ça n'apportait pas que des emmerdes. Me laissant glisser du comptoir où j'étais assise, j'allais jeter ma cigarette dans la poubelle à mon tour avant de m'approcher d'Ezio, guidé par les quelques restes d'alcool « Je suppose que c'est un ''bonne nuit'' alors ? » Je mis sur la pointe des pieds afin d'atteindre sa joue et y déposer un baiser. Je lui fis ensuite un clin d'oeil avant de m'écarter de quelques pas. Oui moi aussi je savais jouer et pour être honnête j'adorais ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: may we meet again \ eryn   

Revenir en haut Aller en bas
 
may we meet again \ eryn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Rafale aux couleurs Tigre pour le Tiger Meet 2009
» So, nice to meet you finally. -Cudy&Julian-
» Programme TV : Tiger meet
» Meet PRIZM !
» LITTLE MEAT BOY par kain2097

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • HOOVER, ALABAMA (USA) :: - MCLOWELL AVENUE :: residential area-
Sauter vers: